Mieux manger, et nos enfants dans tout ça !

Heureuse maman d’une petite fille de 5 ans et demi qui mange de tout, ou presque, parce qu’elle a ses propres goûts quand même. On me dit parfois que j’ai de la chance, moi je dirais plutôt que j’y suis pour quelque chose (et bien quoi, c’est vrai !)

Certes mon truc c’est la nutrition, ça aide, mais face à nos enfants parfois, la fatigue aidant, je vous fait pas un dessin, c’est pas évident.

J’avais, comme beaucoup de future maman, ce rêve de la mère parfaite, toujours souriante, impeccable, en forme, à l’écoute, qui prépare que des petits menus bio, en accord avec tous mes principes diététiques bien sûr … et puis en vrai, bin, c’est pas tout à fait ça … heureusement parce que c’est pas marrant la perfection.

En fait je m’en suis pas trop mal sortie, j’ai pu allaiter jusqu’à ses 4 mois, après je suis tombée malade et j’ai du arrêter à cause des traitements, je l’avais pas vu venir celle là !!! Les petits pots bio, je l’ai fait, quelques mois, et puis elle a mangé comme tout le monde chez la nounou, franchement c’est plus commode et puis c’est difficile pour un enfant de ne pas manger la même chose que les copains.

A la maison, pas de coca, ni de chips … mais quand on veut garder une vie sociale, l’apéro chez les copains c’est bien, et parfois et bien chips et bonbons sont présents alors on va pas dire non alors que tous les autres enfants y ont droit et que ces petits yeux de chat, bin, on n’y résiste pas.

Et puis vient l’école, les goûters d’anniversaire avec le gâteau aux yaourt bien gras et bien sucré, les bonbons, les sodas, et bien sûrs ils en sont tous fous. Et après, dans la cour, les échanges de goûter, alors à quoi bon faire des bons gâteaux maisons, pour qu’elle finisse par manger des gâteaux pleins de Exxx.

Finalement ils ont tous leurs périodes où ils ne mangeraient que des pâtes, des frites, des saucisses, des nuggets, bref que du bonheur. Alors là on apprend le lâcher prise, parce que non on a pas le contrôle sur tout, et surtout sur ce qui se passe à l’extérieur.

Malgré tout, bien consciente que les bonnes habitudes ont tout intérêt à être prise dès le plus jeune âge, il y a quelques petits trucs à garder en tête:

  • le sucre n’est pas une récompense : pour moi ça c’est « LE » plus important pour éviter de l’habituer à cette fameuse alimentation-compensation-émotion dont on est tous un peu addict, et puis il y a mille façons de faire plaisir à un enfant (inviter une copine, accepter de jouer à son jeu préféré, faire une activité manuelle avec elle, lui laisser prendre une décision… ) à la maison, le sucre, c’est réservé à l’heure du goûter et oui on ne mange pas de dessert après le repas, mais ça c’est que à la maison !!! (conviction personnelle que je ne peux pas imposer aux autres si je veux garder des amis) Du coup on peut pas se retrouver dans la situation bien connue du « si tu finis pas tes légumes tu n’auras pas de dessert »)
  • le repas est le même pour tous : pas question de faire un repas par personne, et franchement après une longue journée de travail, pas que ça à faire. Par contre on tient compte des goûts de chacun et on intègre un menu spécial enfant de temps en temps (les jours de flemme c’est bien) saucisse purée, pâtes au jambon, pizza. Et on compense au repas suivant avec plus de légumes. Maintenant ce qui m’amuse c’est quand elle me dit en sortant de l’école, « ce soir je sais qu’on va manger des légumes parce qu’on a déjà mangé des pâtes hier »
  • elle a pas faim ce soir, ou un matin au réveil, et alorspas question de se forcer à manger ou de finir son assiette. Il ne faut jamais oublier que l’alimentation doit rester un plaisir. Alors je me mets à son écoute et l’incite à en faire de même. Je pense qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre à écouter son corps. Mais bon faut pas me prendre pour ce que je ne suis pas quand même. « Ton corps ne te demande pas des bonbons pour le diner, c’est peut être juste que ce menu n’est pas ton préféré. » Généralement quand elle voit que j’ai compris elle insiste pas, et puis si elle décide de ne pas manger et qu’elle a faim un peu plus tard, je relativise en me disant qu’elle apprend à se responsabiliser… (du coup ça a du nous arriver une ou deux fois ce genre d’expérience, maintenant si elle ne veut pas manger c’est qu’elle est barbouillée)
  • on cuisine avec eux quand ils sont plus grands, ou à côté d’eux. Rien de tel pour se mettre en appétit que les odeurs de cuisine, on leur montre les produits, les textures, les saveurs. On n’hésite pas à leur faire sentir le contenu de la casserole, à leur faire regarder le gratin dorer dans le four bref à titiller leurs papilles. Pour celles qui ont des difficultés avec des petits loups exigeants il y a des petits trucs pour tricher, mais la cuisine c’est un bon début.
  • on montre l’exemple : Et oui nos petits bouts ont tendance à faire comme nous alors on mange varié, lentement, dans le calme, à heures régulières, on évite les grignotages et on ne fait pas de fixation sur la nourriture saine. N’oublions pas que notre corps a la capacité de gérer nos écarts. L’essentiel est de faire de son mieux et de se dégager du résultat. La nourriture est parfois un moyen de pression de nos enfants sur nous, une manière d’attirer notre attention, enfin seulement si ça marche.

Je pense que notre rôle en tant que parents est de leur apprendre à voler de LEURS propres ailes, et pas avec les nôtres. Ils doivent faire leurs expériences et assumer leurs propres choix. Et nous devons accepter de leur faire confiance.

Camille

J’ai 36 ans et je suis maman d’une merveilleuse petite fille de 5 ans. Comme toutes les mamans je cherche à concilier vie personnelle, familiale et professionnelle ce qui m’a amené récemment à m’installer à mon compte.

Avec « Les ateliers de Camille » je souhaite aider mes clients à développer une bonne relation avec la nourriture et avec leurs corps.

Je me considère en perpétuel apprentissage et souhaite simplement continuer à faire et à partager mon petit bout de chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *