Le régime méditerranéen

le

Qu’est ce que le régime méditerranéen ?

Il s’agit plus d’un ensemble d’habitudes alimentaires et de mode de vie que d’un vrai « régime ». Traditionnellement pratiqué dans plusieurs pays autour de la Méditerranée, il combine une vie active à une large variété d’aliments. On y retrouve beaucoup de fruits et de légumes, de légumineuses, d’herbes aromatiques, d’huile d’olive, et une consommation plus limitée de protéines animales, avec des produits laitiers, du poisson et des œufs, et de la viande occasionnellement.

Ses atouts nutritionnels et santé

Les vertus nutritionnelles de cette cuisine ont été mises en évidence dans les années 1950 par un physiologiste américain Ancel Keys. Il a été démontré que malgré une alimentation riche en lipides, les populations étudiées (notamment en Crète) avaient un taux de cholestérol plus bas que la moyenne et moins de maladies cardio vasculaire, des études plus récentes tendent à démontrer qu’il permet de diminuer le risque de maladie d’Alzheimer.

Les qualités de ce régime ont longtemps été attribuées à la consommation d’huile d’olive, mais ce n’est pas la seule raison. La diversité des aliments (beaucoup de végétaux, de fruits secs, d’herbes aromatiques), l’activité physique en plein air, et le temps consacré au repas permettent une bonne digestion et ont donc toute leur importance.

Depuis les années 1980, ce régime connaît un franc succès international et correspond assez bien aux recommandations et l’OMS. Depuis 2010 il est classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO

Les grandes règles

  1. Fruits et légumes à volonté : à tous les repas, en quantité, crus ou cuits, l’assiette se doit d’être colorée et pleine de produits de saison. On n’oublie pas les fruits secs et oléagineux (noix, amandes…) et toutes les herbes aromatiques (thym, romarin, menthe…)
  2. Féculents et légumineuses : les céréales complètes sont à privilégier et à consommer au moins une fois par jour, plus en fonction de l’activité pour maintenir un bon niveau d’énergie. Les légumes secs viendront diversifier l’apport en protéines
  3. Huile d’olive comme base de « presque » tout. Pour les sauces, les cuissons, elle remplace le beurre, et la plupart des matières grasses. Parfois accompagnée d’une autre huile, elle reste l’ingrédient de base de cette cuisine.
  4. Boissons : eau à volonté et un verre de vin rouge de temps en temps
  5. Les produits laitiers : diversifiés, à base de lait de brebis, de chèvre, ou de vache, il ne sont pas consommés quotidiennement mais régulièrement.
  6. Œufs : maximum trois fois par semaine
  7. Poissons et fruits de mer : environ deux fois par semaine
  8. Volailles : environ une fois par semaine
  9. Viandes et sucreries : occasionnellement
  10. On évite : les produits industriels et ultra transformés, les aliments à base de céréales raffinées (pain blanc, pâtes) ainsi que les sodas et jus de fruits en bouteilles.

En cuisine

De part sa variété c’est un régime assez facile à mettre en place et à suivre. Pour vous aider voici quelques idées recettes :

Salade niçoise

Salade grecque

Gaspacho

Omelette aux légumes

Riste d’aubergine

Ratatouille

Tian provençal

Houmous

Couscous

Moussaka

Taboulé

Alors à vos casseroles et bon appétit

 

Camille

J’ai 36 ans et je suis maman d’une merveilleuse petite fille de 6 ans. Comme toutes les mamans je cherche à concilier vie personnelle, familiale et professionnelle ce qui m’a amené récemment à m’installer à mon compte.

Avec « Les ateliers de Camille » je souhaite aider mes clients à développer une bonne relation avec la nourriture et avec leurs corps.

Je me considère en perpétuel apprentissage et souhaite simplement continuer à faire et à partager mon petit bout de chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *