Chronique « le réveil de la sorcière » #2

Toute femme sait ce qu’est une sorcière.

Cette énergie vibre au fond d’elle.

Cette sorcière connectée au cycle, cette sorcière qui sait qu’il faut du temps pour chaque chose.

Cet appel, cette écoute, cette rencontre de la sorcière en nous peut parfois prendre du temps. Temps nécessaire à la guérison de nos blessures. Temps nécessaire pour que cette graine s’enracine, et sorte de la terre.

 

 

Dans cette société où tout doit aller vite, où le rendement, la réalisation des objectifs a pris le pas sur la patience et le respect des cycles de la vie, il est important de laisser le temps faire les choses.

Retrouver son propre rythme, le rencontrer, l’accepter pour en faire notre meilleur allié et notre force.

Pendant longtemps je me suis battue contre le temps, j’ai voulu aller vite, négliger les étapes, aller sur un rythme trop vite qui m’épuisait, un rythme où je m’oubliais tout simplement. Pendant longtemps j’ai voulu que mes blessures guérissent, là, maintenant, tout de suite, sans laisser le temps nécessaire dont j’avais besoin. Cette douleur si grande que je n’acceptais pas, que je rejetais.

Alors aujourd’hui je m’écoute. Je me laisse le temps nécessaire à la guérison, le temps dont j’ai besoin.

Je me laisse le temps nécessaire à la rencontre, à cette rencontre avec moi-même, cette rencontre avec la sorcière que je suis au fond de moi, sans y mettre des mots, juste en la sentant et en l’écoutant. Cette partie moi qui sais écouter et entendre le chant des arbres, qui sait lire à travers les nuages et qui offre des friandises aux esprits.

Cette partie moi qui écoute le murmure du vent, toujours de bon conseil. Cette partie de moi qui sait que le temps est un ami à honorer.

La guérison de l’âme, la guérison du coeur est un processus à respecter. Vouloir franchir trop vite les étapes c’est se couper de la beauté de la vie.

Aujourd’hui je m’offre du temps.

 

Lire aussi « le réveil de la sorcière #1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *