Chronique « le réveil de la sorcière » #1.

Je commence cette nouvelle chronique pour te partager mon chemin. Le réveil de la sorcière.
Peut-être que tu t’y reconnaîtras toi aussi.
Reconnecter, réveiller, mais surtout légitimer mon âme sorcière.

 

Réveil sorcière



Le mot sorcière ne nous laisse pas indifférent, qu’il soit connoté négativement ou positivement, il vient toucher quelque chose à l’intérieur de nous. Parfois de la peur, parfois un appel. Beaucoup de femmes aujourd’hui sont appelées à réveiller la sorcière en elle. 

Mon chemin a commencé il y a déjà bien longtemps, par ses visions, ses songes, ses ressentis, souvent inexplicables, qui m’accompagnent depuis ma plus tendre enfance. Cette sensation d’être différente. Cet appel de la nature, à l’écouter autrement, à voir au-delà du regard, ce que nos yeux ne peuvent pas voir, ressentir profondément.

Pendant des années je n’ai pas osé être moi, parler de mes croyances de ces mondes invisibles auquel j’aime me connecter, parler de mes dons de médium, aborder ce que je pouvais entendre voir au-delà des apparences. J’avais trop peur d’être jugée, prise pour une folle, être rejeté par les autres. Alors par souci d’appartenance j’ai caché ça au monde je ne le partageais pas. C’est depuis 2015 que j’ose aborder tout cela publiquement. Grâce à mon activité de thérapeute, mais surtout par une prise de conscience : je ne peux pas être acceptée pleinement par l’autre si je ne montre pas telle que je suis vraiment ! Je jouais un rôle et donc n’attirait qu’à moi des personnes correspondant à ce rôle.

Alors pourquoi je t’en parle maintenant ?

Depuis quelques semaines, j’ai à nouveau l’appel d’une reconnexion à mon féminin, d’une rencontre plus profonde. Depuis 2016 je me reconnecte à la femme que je suis vraiment, j’apprends la rencontrer, à découvrir ses multiples facettes, à l’accepter et à l’aimer.

C’est au fil de mes élans que je me laisse donc porter depuis quelques semaines par des lectures, par des rituels et par ce besoin d’éveiller « quelque chose en moi ». J’ai alors compris que c’était mon âme de sorcière qui m’appelait profondément, qui me demandait simplement de m’autoriser à être.

C’est le livre d’Odile Chabrillac « âme de sorcière » qui a été le déclencheur de ses chroniques.
Plus qu’un partage, c’est pour moi redonner vie à la sorcière en moi.

 

Lire « le réveil de la sorcière » #2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *