[Poème] Rencontre avec ma femme sauvage

Toi qui m‘écoutais,

Me regardais,

Restant dans l’ombre,

Caché derrière la lune,

Prenant le visage du vent, de la danse ou du chant,

Tu m’attendais,

Tu attendais que je te regarde,

Tu attendais que je te découvre,

Tu attendais que je sois prête à t’écouter,

A te regarder, à te libérer.

A me libérer de ces carcans et ces chaînes,

A me libérer de cette prison dans laquelle je m’étais enfermé, qui m’empêchait d’être moi.

Me libérer de cette peur de te laisser vivre, t’exprimer.

Peur de me perdre.

Pourtant c’est avec toi que j’ai trouvé la liberté.

La liberté de danser avec le vent,

De chanter au son des tambours.

Tes pas sont mes pas.

Ton chant est mon chant.

Le chant de la femme sauvage .

Aujourd’hui, je suis prête.

Prête à être toi, prête à moi.

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Anais Rodier Anais Rodier dit :

    Waouh, très beau poème

    1. DelphineM DelphineM dit :

      merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *