Vivre végane : un nouveau but à atteindre

Bonjour à tous,

Je suis végétarienne* depuis plus de deux ans maintenant. Au départ, lorsque j’ai pris cette décision (une des meilleures de ma vie d’ailleurs 😉 ) je me disais, que je ne deviendrais (au grand jamais ! lol) végétalienne** ou vegan***. C’était beaucoup trop contraignant, me semblait-il.

Au cours de ces dernières années, j’ai fait beaucoup de recherches, car pour devenir végétarien, il faut savoir faire des repas équilibrés, savoir se faire plaisir avec des nouveaux produits et des nouvelles techniques culinaires. Il faut également savoir ancrer sa motivation et savoir argumenter lorsqu’on nous pose des questions.

C’est donc en creusant que l’évidence s’est posée à moi : Le végétarisme n’est qu’une étape et non une fin en soi ! Car finalement pourquoi ne pas vouloir tuer d’animal pour manger, mais accepter de tuer un animal pour ses chaussures ? Ce n’est pas cohérent !

Voici une petite anecdote toute simple :

« Hier, je demande à mon conjoint de m’acheter un casque audio et un coussin. Je lui donne des consignes telle que la taille, la dureté du coussin et le confort du casque, sans penser du tout « vegan ». Mon chéri revient, content de ses achats. Quand je les prends entre les mains, je m’aperçois que le coussin est en plume de canard et le casque a du cuir sur les coussinets d’oreille. J’ai tout de suite pensé aux animaux, morts pour que j’ai ces affaires entre les mains. Je m’attache à ne pas manger de viande, mais je dors sur des plumes de canard ! »

Vivre véganeAlors oui, je me pose beaucoup de questions, j’y vais par étape, mais je sais où est la finalité : je vais devenir végane, à mon rythme, petit à petit, … cela s’impose à moi, cela devient évident.

Mais je ne dis pas que cela va être facile. Je m’aperçois donc que les objets du quotidien sont truffés de matières issues de la mort d’un animal.

Je partage avec vous un petit livre bien complet sur le « pourquoi devenir végane et le comment le mettre en pratique » : Vivre végane de Gwendoline Yzèbe.

Il offre vraiment une vue globale sur le sujet, il est très intéressant et donne des clés pour y arriver. il y a de nombreux noms de marques vegan, ainsi que des liens sur des sites internet. Bref, c’est une mine d’or dans ma démarche.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Végétalement vôtre,

Anne


Point vocabulaire :

Le végétarien* ne mange pas de viande, pas de poisson, pas de crustacés, pas de poisson : Bref, tout ce qui implique la mort d’un animal.

Le végétalien** ne mange pas de viande, pas de poisson, pas de crustacés, pas de poisson, pas de miel, pas de laitages, pas d’œuf : Bref, tout ce qui implique la mort et/ou l’élevage d’un animal.

Le vegan*** porte le respect de l’animal dans tous les domaines de sa vie. Il est bien sûr végétalien, mais cela ne s’arrête pas là : Il veille à ne pas consommer des produits testés sur des animaux, il ne porte pas de ceinture en cuir, ne visite pas de zoo, n’utilise pas de shampoing au miel, n’achète pas de bougie à la cire d’abeille, ne fait pas d’équitation, etc…

A Propos de l’auteur

Anne
Le végétarisme a résolu beaucoup de mes dilemmes : Comment être dans la non-violence ? Comment diminuer la faim dans la monde ? Comment diminuer la souffrance animale ? Comment faire du bien à la planète ? Depuis, je me suis donnée comme mission de vie d’aider les personnes qui veulent devenir végétariennes.
www.commentdevenirvegetarien.fr

Laisser un commentaire