C’est eux ma priorité ?

J’entends souvent autour de moi : le plus important ce sont mes enfants, c’est eux ma priorité !

Mais est-ce vraiment eux  le plus important ?

Je suis maman solo de 2 garçons, et comme beaucoup de mamans, je les ai fait passer avant moi, même avant d’être solo. D’ailleurs, si tu souhaites en savoir plus sur la vie de parent solo, regarde par là.

Peut-être comme toi, j’ai cru qu’ils étaient les plus importants, qu’ils devaient être MA priorité, s’ils se sentaient bien, si leurs besoins étaient nourris alors je me sentirais bien aussi.

Mais ça n’a pas marché, je ne me suis pas sentie épanoui, je n’arrivais pas à trouver mon équilibre, je me sentais mal, sans vouloir reconnaître que je me sacrifiais pour eux.

Quand je me suis retrouvée en mode solo, les 1er mois ont été chaotiques : cris, pleurs, découragements… C’était la guerre entre leurs besoins et les miens. Et c’est toujours là, mais en moins intenses, moins présents, moins répétitifs.

J’étais bien rentré dans cette croyance collective que c’était eux avant tout et surtout avant moi…. Et je culpabilisais énormément quand je m’occupais de moi, que je me faisais passer en priorité, car pour la société c’est très mal vu, et l’étiquette de mauvaise mère est très vite posée.

J’ai même fini par faire un burn out maternel.  

J’avais pris le « problème » à l’envers…

M’occuper de moi, c’est m’occuper d’eux.

Je me suis vite rendu compte que si j’étais bien, ils étaient bien, si j’étais mal, c’était le bazar ! 

En m’occupant de moi, je remplissais mon réservoir émotionnel, mon réservoir bien-être et donc j’étais beaucoup plus disponible pour répondre à leur besoin. D’ailleurs dans un avion, on te demande de mettre le masque à oxygène en premier. Si je souhaite les accompagner le plus sereinement possible, c’est de moi dont j ai besoin de m’occuper !

Dans la réalité, c’était autre chose :  dès que voulait prendre du temps pour moi, un des deux tombait malade, ou j’avais un empêchement, quasi systématiquement ! Tu le vois l’auto-sabotage ?

Oui mais ça c’est la théorie… comment mettre tout  ça en pratique. Voici donc quelques pistes que j’ai exploré (et que j’explore toujours) : 

  • j’ai accepté que je pouvais être une mauvaise mère, m’autoriser à l’être, pour ensuite lâcher ça : je ne suis pas une mauvaise mère. Je fais ce que je peux, j’ai donc commencé à moins culpabiliser. Bon elle est encore là, mais je me sens plus en paix aussi avec ma culpabilité ;-).
  • J’ai fait le point sur mes besoins réels. Regardes cette vidéo, je t’en parle.
  • Je suis allée rencontrer mon enfant intérieur blessé. Mes enfants appuyaient sur mes boutons blessures et c’est aussi mon enfant intérieur blessé qui réagissait. Je te conseille ce livre, il est génial !
  • J’ai posé dire stop, non. En ayant accueilli mes blessures, et surtout les émotions non exprimées de mon enfant intérieur et commencé un chemin de guérison, j’étais plus disponible pour écouter leur émotion.
  • J’ai mis plus de youpi tralala dans ma vie. Si tu souhaites en savoir plus sur le youpi tralala c’est ici.
  • Je me suis autorisée à ne pas être juste une mère, mais à être avant tout une femme. J’ai posé des temps pour moi, pour nourrir la femme en moi, en les vivant en conscience. Bon j’y chemine toujours ;-).

 

J’ai compris l’importance de m’occuper de moi en 1er, de me faire passer en priorité, même si dans la pratique cela n’est pas toujours simple à mettre en place, déjà en avoir conscience est un 1er pas vers l’harmonie.

Et puis, c’est aussi leur montrer l’exemple : s’occuper de soi, non ce n’est pas être égoïste, c’st s’accorder le droit d’être heureux.

Et toi, tu en penses quoi, c’est eux ou toi la priorité ?

Tu peux aussi regarder cette web-conférence : Être bien bienveillant envers nos enfants et envers nous même.

Si cet article t’as parlé, fais-en profiter tes amis, partages le ! Merci !

DelphineM

Je suis la co-fondatrice de De Coeur à Soi. Je suis également thérapeute énergéticienne, formatrice, facilitatrice en communication d’âme et des mondes subtils, mampreneuse, infirmière en stand by, et j’en passe, je suis tout plein de choses qui me font MOI.

Mes passions : le développement personnel, la spiritualité, l’alimentation saine, l’écologie, et surtout profiter de la vie !

Exprimer qui on est et surtout se l’autoriser et important pour moi, c’est pour cela que j’ai co-créé De Coeur à Soi.

Retrouves moi aussi sur http://delphinemeyer.fr/ et sur https://www.facebook.com/joie.a.decouvrir/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *