Pourquoi j’ai choisi l’éducation bienveillante ?

En tant que parents, on entend de plus en plus parler de l’ éducation bienveillante.

Aujourd’hui, le terme de bienveillance parle à tous, et tous les parents s’entendront sur le fait qu’ils veulent le meilleur pour leurs enfants. Alors, par quoi cette forme d’éducation se différencie ? Et sur quelles théories s’appuie-t-elle ?

Je vous propose de découvrir ci-dessous ma vidéo dans laquelle je présente les principes et outils de ce courant de pensées.

Certains peuvent y voir du laxisme : N’est-ce pas choisir la facilité que d’éviter d’entrer en conflit avec son enfant ou de le contrarier ? Ne cherche-t-on pas à passer à côté de notre responsabilité de parent ?

D’autres encore y voient une influence culpabilisante et jugeante. Les parents n’appliquant pas ces principes seraient-ils jugés comme malveillants ? Les accuserait-ont d’agir sciemment à l’encontre de leurs enfants ?

Enfin, pour ceux qui s’y intéressent, l’ éducation bienveillante représente souvent un idéal difficile atteindre, et  ils se culpabilisent quand ils ne réussissent pas à en appliquer les conseils. On en comprend les principes et les intérêts, mais dans le concret ce n’est pas si facile ! On rêve d’être enfin cette maman zen qui prend tout avec du recul, qui explique et pose des limites sereinement… Mais trop souvent, on revient dans nos vieilles habitudes, et on se blâme de ne pas réussir à s’en séparer.

J’ai deux enfants de 11 et 9 ans, et je suis dans ce courant éducatif depuis leur naissance. A l’époque, on l’appelait l’Education Non Violente, et on l’associait aux valeurs du maternage et de la Communication Non Violente. Alors, aujourd’hui, est-ce que cela fait de moi une maman parfaite ? Une maman qui ne s’énerve jamais ? Une maman mieux que les autres ? Et mes enfants sont-ils plus heureux, plus équilibrés ou plus sages que les autres ?

J’ai été maman à 22 ans et pour être honnête, quand j’ai découvert l’ éducation bienveillante, je rêvais de devenir une maman parfaite et d’avoir des enfants toujours heureux et épanouis. Et puis, je me suis confrontée à la réalité : la réalité de ce que c’est un enfant, la réalité des surprises que nous réservent la vie, et la réalité de mon ressenti intérieur.

J’ai appris que la vie était un chemin avec des moments merveilleux et d’autres plus difficiles, mais que derrière chaque difficulté se cache un cadeau et un apprentissage précieux. J’ai appris que pour être bienveillante avec mes enfants, je dois d’abord être bienveillante avec moi-même, et que cela passe par répondre à mes besoins et me connecter à mes ressentis profonds. J’ai appris que pour qu’ils soient épanouis, je dois être moi-même être épanouie, et que pour cela passe par découvrir ce qui me fait vibrer et oser suivre mon plaisir. J’ai appris que mon enfant ressent toutes mes émotions, et que si je refuse de les voir, il fera tout pour que je ne passe pas à côté. J’ai appris que dans les moments où la relation est dure pour moi, c’est mon enfant intérieur qui souffre et qui a besoin de moi. J’ai appris que pour être un parent et une personne bienveillante, la première personne à aimer et à respecter au plus profond de mon être, c’est moi-même.

Alors non, je ne suis pas devenue une maman parfaite et ma famille ne ressemble pas à celles des publicités. Comme dans toutes les familles, on a des grands moments d’amour et de bonheur, mais aussi nos moments de raz-le-bol et de difficultés. Je ne vais pas vous dire qu’il faut suivre ce courant car cela va changer votre vie, ni que vos problèmes vont enfin prendre fin.

Pratiquer l’ éducation bienveillante, c’est surtout être fidèle à ses valeurs. C’est oser les mettre au cœur de sa vie, puis continuer à les suivre et à y croire, même dans les difficultés. C’est écouter ses intuitions, peu importe les jugements ou les critiques. C’est croire que d’autres rapports entre les hommes sont possibles, et commencer chez moi. C’est être un parent précurseur et explorateur, à la recherche d’une nouvelle forme de parentalité qui reste encore à inventer.

Je pense qu’il n’existe pas une vérité ou une bonne façon de faire. Selon moi, c’est à chaque famille de créer sa façon d’être ensemble : celle qui est adaptée à chacun et à ce vers quoi on tend. Je crois aussi qu’au-delà des outils, c’est l’amour inconditionnel et le respect de l’individualité de chacun qui reste l’essentiel.

Enfin, pratiquer l’éducation bienveillante, c’est prendre le support de la relation à nos enfants et à notre famille pour aller explorer les émotions qui nous habitent. C’est apprendre à être pleinement conscient et responsable de ce qui se passe pour nous. Plus qu’un objectif précis à atteindre, c’est un chemin très personnel sur lequel on avance.

C’est évoluer ensemble et dans l’amour sur le chemin de la connaissance de soi.

Cliquez pour accéder à mon site « S’épanouir en Famille »

A Propos de l’auteur

liz perret
Bonjour :)
Je suis psycho-énergéticienne, spécialisée dans l’accompagnement parental et familial… et surtout la maman de 2 enfants de 11 et 9 ans.
Depuis leur naissance, je me suis passionnée pour le maternage, la parentalité bienveillante, les pédagogies alternatives, les médecines naturelles, l’alimentation saine, les cosmétique fait maison, l’éducation populaire, l’écoute active, la psychologie positive, les soins énergétiques, la féminité au sens large… Curieuse par nature, j’adore apprendre et partager mes passions :)

Laisser un commentaire