Mythologie de Gaïa

earth-11015_640

 

Selon la mythologie grecque, au commencement était le chaos.

A ce chaos succéda Gaia la terre et Eros l amour. Seule Gaia engendra Ouranos le ciel étoile puis les montagnes, les nymphes et la mer. Gaia était pour les anciens, la Matrice, la divinité première.

De Cette divinité féminine, tout est ne et notamment le ciel étoile Ouranos qui engendra Chronos le maître du temps puis Zeus, le père des dieux de l olympe. La connaissance des anciens doit nous rappeler que nous n avons pas tout invente.

Notre terre nourricière, notre terre primordiale est en lien avec tout l univers, l infiniment grand et l infiniment petit le microcosme et le macrocosme. Notre terre est en lien bien sur avec toutes les femmes et tous les hommes et doit être préservé car toucher a notre terre, c est toucher a l univers et a nous même.

Assimile a la mère, la terre est un symbole de fécondité mais aussi de régénération: elle enfante tous les êtres, les nourrit et en reçoit a nouveau le germe fécond. Ce cycle universel,  récurrent est un élément fondamental de la vie: après la naissance suit l existence puis la mort puis de nouveau  la naissance puis l existence., etc…Lorsqu un groupe veut se régénérer spirituellement, il pratique un retour a la terre natale. Pour telle tribu bolivienne, chaque fois qu elle ressent le besoin de renouveler son énergie, elle revient au lieu qui a abrite le berceau de ses ancêtres.

Avec ce caractère sacre avec ce rôle maternel, la terre intervient dans la société comme garant des serments. Si le serment est le lien vital du groupe, la terre est mère et nourrice de notre société. L homme moderne ne doit pas jouer les apprentis sorciers et ne doit pas détruire les grands équilibres universels immémoriaux. L amour et la fraternité doivent l emporter sur les mauvais instincts, la reconnaissance des grands équilibres que nos anciens respectaient doit de nouveau être primordial.

A Propos de l’auteur

Laisser un commentaire