Le tourbillon de la vie -Tout change

Et boooooooum les énergies!

Le tourbillon frénétique de la vie

Cet article aurait pu être un hommage à la grande Jeanne Moreau, je vais simplement me permettre de reprendre en titre de cet article, l’une de ces magnifique chanson. Car la vie est un tourbillon d’émotions. La vie est un tourbillon frénétique.

J’ai tellement de choses qui me passent par la tête pour cet article, que je ne sais par quoi commencer. Je ne sais pas vous, mais depuis le début des vacances scolaires, il y a un sacré remue-ménage dans les méninges, dans les relations aux autres. Tout ceci saupoudré par un déluge d’émotions. Comme ci, l’univers avait décidé que c’était le grand moment de l’année pour nous tester. Voir si nous avions tiré des leçons de nos précédents choix. Il décide de nous mettre à l’épreuve à nouveau. Pour voir, si, nous avons enfin compris, que ce qui ne doit plus être, ce qui n’a plus sa place dans notre vie, ce que nous devons laisser partir, nous ne devons pas le retenir.

Alors ok, il y a un cadeau caché, parait-il, de grandes choses sont à prévoir, dit-on… Mais ce n’est pas si facile de lâcher, car ça fait mal. C’est douloureux et nous sommes ancrés de tout  notre être à ces schémas que nous connaissons depuis toujours.

J’ai expérimenté le lâché prise, la résistance, la rébellion internes. Et savez-vous ce qu’il se passe quand on résiste vaille que vaille!? Et bien, la douleur est insupportable et tout part de travers encore plus! C’est pas facile, alors j’ai trouvé le juste équilibre, Je surfe et je vois venir. Puis je réajuste en fonction de mes valeurs.

Dans ces moments là, je me rend alors compte, que ce qui doit partir c’est nous qui le faisons partir, ce sont nos anciens schémas qui éclatent et qui lâchent tout ce qui doit être laissé. C’est la grande purge de l’été! Et ce n’est pas rien, car ce sont de vifs coups de pieds au cul et un ras de marré émotionnel. Je me suis vue m’accrocher comme un petit chiot à sa balle, à ce qui ne devait plus être. Je savais, je ressentais au travers mes tripes et tout mon être que certaines choses ne devaient plus être, que je devais lâcher, cette partie de moi-même. Et je me tuais à petit feu, à m’accrocher comme un enfant à son doudou. Et pourtant je savais pertinemment que ce qui se passait, à l’instant,  serait mieux que tout ce qui avait pu être auparavant. Parfois, c’est plus fort que nous. Au plus profond, on sait ce qui est bon, mais nous allons vers l’opposé car c’est ce que nous avons toujours connu.

La vie est faite de hauts et de bas. Sans négatif il n’y a pas de positif et vice versa.

vice versa

Imagine un instant que ta vie soit la plus parfaite du monde. Que tes choix soient facile à faire, que tu vives des relations épanouies avec tout ton entourage. Comment saurais-tu, que le chemin que tu empruntes est le bon? S’il n’y avait pas de résistances, d’épreuves, de challenges. Comment saurais-tu que telle chose ou telle personne est importante dans ta vie?

Si la vie, dieu, l’univers, les autres, ne te mettaient pas, de temps en temps, face à toi même. Serait-ce pour autant plus facile?

Rien ne dure, tout change

Depuis le début de l’été les énergies sont vives. Autant de mon point de vue personnel, que ce que je peux constater dans la vie des personnes qui m’entourent. Nous sommes mis face à nos peurs, confrontés à nos blessures profondes. Ce n’est pas de tout repos. Les énergies se sont activées en mode grand ménage détoxe! et si tu résistes, c’est la CATASTROPHE! Bah oui, car en fait tu résistes contre toi …

Si certaines relations se dégradent, c’est qu’elles doivent être rééquilibrées, rien ne dure. Malgré tout, certains sortiront de ta vie et feront de la place pour laisser de l’espace à d’autres personnes. Si certains objectifs ne se concrétisent pas, c’est que ce n’est pas le bon moment, ou simplement pas le bon objectif. Il y a toujours une bonne raison à tout ce qu’il se passe. Que ce soit de ton fait ou non, si tu réfléchis bien, tu as une part de responsabilité direct sur ce qu’il t’arrive. Parfois consciemment, souvent inconsciemment. Ce sont bien généralement nos perceptions, nos croyances, qui font, que nous ne voulons pas lâcher, que nous nous échinons à nous accrocher à tout ce qui à toujours été. Nous avons peur de perdre, de souffrir, peur du changement,  d’être rejetés, abandonnés, blessés, humiliés. Nous avons peur de l’échec, de ne pas réussir, du regard des autres. C’est la peur qui domine! Et bien, soit.

La peur est là, omni-présente, servons-nous de cette peur comme d’un baromètre et surfons sur ce qui est. Nous sommes à la barre de notre vie. Nous sommes les capitaines de notre navire. Il est toujours possible de changer de cap et de virer de bord.

Donnons-nous le temps de guérir, de nous soigner , de nous remettre. Laissons-nous le droit de nous donner de l’amour , de la bienveillance. Laissons-nous emporter par le tourbillon de la vie. Autorisons-nous à nous recentrer sur ce que nous sommes réellement, et laissons de la place à la vie, pour accueillir cette partie de nous qui est bien plus belle, plus authentique et plus grande. Si de notre point de vu, lâcher est perdre, c’est que certaines parts de notre être doivent guérir.  La vie file! Au lieu de courir après, penons le temps de ressentir chaque instant de douceurs qu’elle a à nous offrir. Et laissons éclore les plus belles parties de nous-même.

A Propos de l’auteur

Val'
Maman de 2 magnifiques loulous. Pleine de pep’s et de good Vibes. J’ai trouvé ma voie, mon but, mon aspiration dans le développement personnel et au travers certains de ces outils. Thérapeute holistique aujourd’hui, j’accompagne les êtres humains qui auront l’audace de vouloir chercher et révéler leur pouvoir en partant en quête de leur vie.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. DelphineM DelphineM dit :

    En plein dedans aussi!

Laisser un commentaire