Le Féminin sacré ou comment apprendre à recevoir

le

 Je vais te présenter ma vision actuelle du féminin sacré. Pour moi, ce n’est pas un attribut spécifique à la femme. Quel que soit notre sexe, nous sommes dotés d’un féminin sacré, qui renvoie à l’énergie yin (liée à l’accueil, la réception et la contemplation) en nous, comme d’un masculin sacré, qui renvoie à l’énergie yang (liée à l’action, le pénétrant, le mouvement) en nous.

Le féminin sacré, je le vois ainsi comme notre capacité à recevoir avec un maximum de conscience, que ce soit de l’amour, des cadeaux, de l’intuition, du plaisir, des mots, des émotions, de l’argent ou tout autre chose qui se reçoit. Voilà Tout est là ! C’est simple, non ?

Le seul défi consiste à être conscient des obstacles que nous mettons sur notre chemin et à prendre  notre responsabilité d’en faire des tremplins. Cela peut être la peur de gêner, la culpabilité, la honte, la dévalorisation… et ça va bien sûr dépendre de ton histoire et de comment ton mental t’arnaque sur ce point-là. Si tu as envie de clarifier cette zone et de mettre de la conscience sur la cause de la cause, tu peux faire une échelle émotionnelle qui, comme une tête chercheuse, va aller pointer sur tes croyances et tes cristallisations (voir la vidéo de Laurent Martinez à ce sujet https://www.youtube.com/watch?v=w1A0R5W51eY ).

Le but du jeu est donc d’apprendre à te connaître en étant attentif aux situations où tu reçois. Arrives-tu à accueillir un compliment sans le diminuer, du style que si tu as bonne mine sur cette photo c’est à cause de l’angle de vue ou de la couleur de ton pull ? Arrives-tu à accepter un cadeau fluidement donc sans aucun crispation de gêne, juste avec joie et gratitude ? Arrives-tu à voir toutes les choses gratuites qui viennent à toi et les acceptes-tu à bras ouverts dans ta vie ? Arrives-tu à accepter les manifestations d’amour des autres sans peur ?

Quand je vois la capacité à recevoir qu’ont les enfants qui ont su/pu garder leur confiance en la vie et les autres ainsi que leur écoute de leurs besoins, je me dis que ce sont nos maîtres pour retrouver cette part de notre féminin sacré. Je vois que ma fille reçoit énormément et c’est souvent même bluffant : elle a envie de quelque chose et la vie lui apporte l’opportunité pour le recevoir. Je connaîs un adulte qui vit la même abondance et si je les regarde, je comprends leur point commun : leur porte à l’altérité est bien ouverte et ils ne mettent pas de morale sur le fait de recevoir. Une simplicité enfantine ! C’est bien cela la difficulté pour nos cerveaux d’adultes conditionnés. Rester attentifs à nos interactions avec les autres et à nos émotions, sentir quand la crispation arrive et la laisser passer. Comme pour un accouchement, l’idée sera de t’ouvrir, de lâcher la crispation, un peu comme si tu sautais à parachute et que tu avais à lâcher le bord de l’avion pour t’envoler. Laisser circuler l’énergie de ce qui se passe, l’accueillir. Si tu as accouché sans péridurale, tu comprendras facilement la comparaison : si tu te crispes, la douleur augmente considérablement, comme si on allait à contre courant du flux de la vie. Si tu accueilles la contraction, tu vas dans le sens du flux vivant, la naissance est tellement plus facile, paisible et rapide.

20545599_10155599652644675_1682736022865799146_o

Pour illustrer et nous encourager à nous autoriser à recevoir, voici quelques simples exemples d’expression de féminin sacré pour moi :

– Je suis en vacances, j’ai super envie de faire du bodyboard. Lors d’une promenade sur la plage, tard le soir, je vois une planche de bodybord, un peu abîmée sur les bords et fragilisée à certains endroits. Elle semble pourtant en état de fonctionner mais elle est clairement abandonnée et attend les agents de nettoyage pour finir à la poubelle.
Option « obstacle » : je pense que « ça ne se fait pas de ramasser des trucs par terre »,  j’ai honte, je suis gênée et je rentre chez moi sans la planche et toujours avec l’envie d’avoir une planche pour faire du bodyboard.
Option « fluidité » : j’accepte de sauver cette planche de la poubelle. J’accepte de recevoir. Gratitude. Pendant des jours, je me suis amusée avec ce bodyboard qui fonctionnait finalement très bien. J’ai même pu dépasser ma peur des vagues.

– J’ai envie de m’offrir une belle bague. Je vais à un marché de Noël et je tombe pile poil sur the ring ! Elle est parfaite.
Option « obstacle » : je ne l’achète pas à cause de ma culpabilité et de mon mental qui me freine en me disant qu’elle est trop chère. Mon amoureux voit les étincelles dans mes yeux et me dit qu’il m’offre la bague. Je résiste et refuse (peur de dépendre, culpabilité…).
Option « fluidité » : je mets ma conscience sur ces obstacles, s’ils émergent, mais je les dépasse en me disant que la vie est un jeu où j’ai à apprendre à recevoir. Je me mets dans la légèreté, je me lance et j’accepte de me voir offrir la bague. Gratitude et big joie !

– Je rencontre des personnes en promenade en forêt. Nos enfants sympathisent bien. Ils nous offrent de délicieux sandwichs.
Option « obstacle » : je suis gênée et je refuse (ou j’accepte style un mini bout pour faire style j’accepte mais intérieuement je résiste) alors que ça me donne envie !
Option « fluidité » : j’accepte, gratitude et s’ils m’offrent c’est qu’ils sont ok avec ça donc j’accepte de m’écouter oui ! et d’être dans la joie de recevoir. Ils sont contents de partager avec nous et nous offrent aussi des boissons fraîches.

Passer d’une vie avec « option obstacle » à une vie « option fluidité », la change complètement elle et toi. Etre dans le féminin sacré, alors, c’est apprendre à accepter de recevoir dans les faits (accepter un cadeau en le prenant par exemple) et dans son intériorité (le vivre bien, sereinement, sans crispation et dans la joie pure). C’est ainsi ne pas mettre nos émotions de culpabilité, de gêne, de honte, de peur au centre de notre GPS intérieur. Les accueillir ok mais leur laisser le volant, à toi de choisir ! Il y a des conséquences à chaque décision. Je remarque que si on le laisse à notre conscience, notre joie et notre foi en la vie, les situations évoluent. Et comme disait papi Einstein :  » La folie c’est de toujours faire la même chose et s’attendre à un résultat different ». Recevoir c’est aussi accueillir les situations où l’on n’y arrive pas car cela fait partie de l’apprentissage. C’est également accepter de ne pas recevoir l’irrespect et la violence. J’en parlerai, peut-être, dans un prochain article.

Chaque journée offre plusieurs occasions d’apprendre à recevoir, alors à nous de jouer !

Nathalie

nathalietorres.fr

A Propos de l’auteur

Nathalie
Nathalie, intuitive, passionnée par le jeu de la vie et la co-naissance de soi.

Laisser un commentaire