« Back to bac ! »…Mon ado passe son bac !

"Back to bac ! ..mon ado passe son bac!"

« En mai, fais ce qui te plaît ! » ,

tout le monde connaît ce fameux dicton, mais si vous êtes parent d’un ado en terminale, pour vous, ce sera plutôt, « En mai, bosse ton bac, s’il te plaît ! »

Et après avoir répété ces mots inlassablement, vous vous demandez peut-être comment l’accompagner au mieux ?

Issus de ma pratique professionnelle auprès « d’aspirants » bacheliers (et de celle de maman de deux jeunes qui sont passés par là ), ces quelques conseils peuvent vous éclairer, pour l’aider plus efficacement, à avoir de bonnes conditions de révisions et traverser cette épreuve en étant plus « zen ».

          Trois temps ou phases, interdépendants, peuvent être mis en place dans cet objectif :

  • Parler lui de « SAM « ! Non, non, ne froncez pas les sourcils ! Pas celui-ci…il ne s’agit pas de celui chargé de ramener votre progéniture,entière, après une soirée !SAM c’est « s’arrêter et accorder de l’attention au moment présent » . Autrement dit apprendre à focaliser son attention sur ce que je suis en train de faire, mes révisions dans ce cas, couper les pensées importunes et surtout ces petites phrases du mental qui parasitent  » je ne retiens rien, je vais me « planter, etc,,, »
  • L’aider à gérer son stress .Comprendre et identifier les symptômes du stress dans son corps(Oui, je sais, pas facile! Quand à cet âge là, la relation au corps peut être nulle ou carrément conflictuelle) . Demandez-lui, s’il ressent des choses comme le ventre qui se tord, ou une boule dans la gorge, des troubles du sommeil…)
  • Mettre en place une bonne hygiène de vie, Oh je vous entends ! : » Dire à un ado d’arrêter le Mc-do, les jeux vidéos ou les longues et tardives conversations avec les amis , alors qu’il est déjà stressé ! C’est mettre le feu à la poudrière ! » Sans aller jusque là, lui parler de l’importance des phases de récupération, pendant lesquelles , il peut bouger son corps, faire du sport, aller au ciné ou toute activité qui lui permet de se changer les idées, (là aussi, SAM a toute son importance ). Sans oublier un sommeil suffisant et réparateur,
  • La dernière piste vous concerne personnellement : gérez votre propre stress et vos attentes vis à vis du résultat !Derrière son allure nonchalante, il est parfaitement au courant de l’importance de cet examen ! Une des sources du stress ressenti pour le passage du bac vient certes de la pression sociale:l’échec y est inconcevable et mal vu, mais surtout de celle des parents, qu’elle soit consciente et verbalisé ou inconsciente.

                Je vous partage l’un de mes exercices « chouchou »  pour la gestion du stress : « le pompage des épaules ».

Cet exercice, simple au demeurant, est d’une grande efficacité. En effet, il agit à la fois sur la sphère physique,, en dénouant les tensions logées dans la nuque,les épaules et le dos, mais aussi sur les sphères mentale et émotionnelle, en libérant de façon métaphorique, la tête de ce qui la parasite.

  • En position debout, les pieds à la largeur des hanches, je ferme les yeux et me connecte à ma respiration…juste sentir que cela respire à l’intérieur de moi.
  • Puis je vais voir, imaginer, me dire ou ressentir que j’ai un gros sac à dos sur les épaules, un sac à dos avec de larges bretelles…Dans celui-ci, je vais imaginer mettre tout le stress, les peurs, les limites ou croyances limitantes, qui sont un frein à mon mieux-être.
  • Je commence par souffler, expirer par le nez, puis j’inspire, je gonfle mon ventre, je retiens ma respiration,je contracte les bras et les poings le long du corps, comme si j’étais en colère
  • et en maintenant ma respiration bloquée, je vais monter et descendre les épaules .Dans ma tête, je peux me dire: « Je laisse aller, ce n’est pas grave, je m’en moque…etc »
  • et quand je sens que j’ai besoin de respirer, je souffle par la bouche, en ouvrant les mains, en imaginant que je lache tout ce que je tenais fermement emprisonné dans mes mains vers le sol. Et je laisse ma respiration redevenir libre.Ce mouvement est à faire trois fois dans sa version originale mais si je ressens de le faire un peu plus, je peux prolonger les phases,

Voilà, ces quelques mots pour vous accompagner et qui, j’espère, vous permettront d’attendre les résultats du bac avec plus de sérénité.

A Propos de l’auteur

valerie Pivetal
Bonjour, moi c’est Valérie !

Thérapeute psycho-corporel,dans ma boîte à outils « magiques » se trouvent entre autre la sophrologie, l’hypnose, la P.N.L et l’analyse transactionnelle.

Passionnée par la vie et l’être humain dans toute sa complexité, ses « différences » formant son individualité mais surtout ses »ressemblances », j’ai compris très tôt que ma mission de vie était d’accompagner les personnes à une plus grande compréhension d’elles-même, une meilleur appréhension de l’autre dans son altérité, pour aider et faciliter les relations interpersonnelles.

Cet attrait pour le « lien » se retrouve dans toutes (et dieu sait qu’elles sont nombreuses ) mes passions:
– La lecture, la sémantique, et les arts sous toutes leurs formes qui donnent accès à la vision de la « carte du monde » de l’artiste,
– Les cultures et langues étrangères qui nous ouvrent une porte « extra-ordinaire »,
– Les religions (dans leur sens premier, » religere »: relier), la spiritualité, la physique quantique, les « mystères », etc…Je vais arrêter là l’énumération 😉

Ah non, il me reste à vous parler de mon intérêt pour les arts martiaux, et plus particulièrement le kendo! Art martial japonais qui allie à la pratique physique une dimension spirituelle car la « voie du samouraï » est de renforcer la connaissance de lui-même, sa volonté mais aussi d’incarner les 7 valeurs du bushido (tiens cela pourrait être un bon sujet d’article! :) )
Lumineuse(s) lecture (s)

Laisser un commentaire