Je ne finis pas mon assiette et j’assume !

le

Une des règles essentielles lorsque l’on prend soin de soi et de son alimentation est d’écouter son corps. Je dis bien son corps et pas toutes les petites voix qu’on a dans la tête qui ne nous disent pas que des vérités… à propos d’un carré de chocolat « 10 secondes dans la bouche 10 ans dans les fesses » ou le classique « finis ton assiette ».

Dès tout petit, on nous inculque un certain nombre de règles de vie, de valeurs familiales qui sont notre héritage, que l’on veut honorer et parfois même transmettre à nos propres enfants. Certaines sont immuables comme le respect de soi et des autres, la politesse et l’honnêteté, d’autres au contraire sont plus contestables.

« Finis ton assiette » est pour beaucoup de parents une règle qui correspond à une valeur importante : ne pas gaspiller. Elle remonte souvent à une histoire familiale, à un temps où la nourriture était plus rare, voire même rationnée et où tout le monde ne mangeait pas à sa faim. C’est encore le cas aujourd’hui allez vous me dire, oui, raison de plus pour être plus organisé, pas pour manger plus.

Notre corps est naturellement capable de s’autoréguler, la sensation de satiété nous permet de savoir quand s’arrêter et ce type de message peut contribuer à son dérèglement. Des phrases comme « si tu ne manges pas tes haricots vert tu seras privé de dessert » peuvent à terme créer un blocage contre les légumes et rendre les sucreries encore plus attractives. (nb : en plus c’est bien mieux de manger les aliments sucrés en dehors des repas) Alors oui j’assume et non je ne culpabilise pas. Le stress occasionné par la mauvaise conscience, ça s’est pas bon du tout.

Pour ne pas gaspiller la nourriture on peut acheter uniquement ce dont on a besoin et pas pleins de choses en plus « au cas où », servir de plus petites quantité et, si il y a des restes, ils peuvent certainement être accommodés autrement ou simplement congelés.

Quand on écoute son corps, il nous dit parfois stop avant que l’assiette ne soit terminée. Le plus souvent à l’extérieur, les portions servies dans restaurants sont standards et parfois bien trop importantes. On voit d’ailleurs de plus en plus d’établissements proposer différentes tailles d’assiettes, et il leur est devenu obligatoire de proposer aux clients d’emporter les restes.

On est sur la bonne voie contre le gaspillage !

 

Petite note culturelle : En France il est coutumier de finir son assiette, cela signifie que le repas a été apprécié, dans les pays asiatiques, le fait de ne rien laisser dans son assiette peut être considéré comme une offense, cela indique qu’il n’y avait pas assez à manger …

 

 

A Propos de l’auteur

Camille
J’ai 35 ans et je suis maman d’une merveilleuse petite fille de 5 ans. Comme toutes les mamans je cherche à concilier vie personnelle, familiale et professionnelle ce qui m’a amené récemment à m’installer à mon compte.

Avec « Les ateliers de Camille » je souhaite aider mes clients à développer une bonne relation avec la nourriture et avec leurs corps.

Je me considère en perpétuel apprentissage et souhaite simplement continuer à faire et à partager mon petit bout de chemin.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Anne dit :

    Super article merci :)

Laisser un commentaire